Economie-gestion

L’évolution des emplois visés par les formations de niveau IV (niveau baccalauréat entre autres) se caractérise par une élévation des qualifications correspondantes, liée pour une part importante aux nouveaux modes d’organisation des entreprises et à la prise en compte des relations avec un environnement économique et juridique de plus en plus complexe.
Cela induit la nécessité d’intégrer dans la formation des futurs titulaires de ces emplois des connaissances et des compétences qui leur permettront de mieux situer leur activité dans le contexte professionnel dans lequel ils seront appelés à travailler, d’en appréhender le sens par rapport à la stratégie de l’entreprise et aux relations qu’elle est amenée à gérer dans un contexte de marché concurrentiel.
Dans un premier temps, l’enseignement d’Économie-Gestion doit donc permettre aux futurs bacheliers du secteur industriel d’appréhender l’environnement économique, juridique et social dans lequel ils seront conduits à évoluer.
Dans un second temps, l’acquisition des notions essentielles de gestion des organisations et de communication professionnelle doit leur permettre d’appréhender le contexte professionnel, de mettre en évidence les implications dece contexte sur l’exercice de l’emploi, et de leur fournir les outils et les éléments nécessaires à l’intégration dansl’organisation.
En outre, l’enseignement d’Économie-Gestion participe à la formation générale du bachelier en lui permettant d’acquérir des méthodes, des outils et la rigueur intellectuelle nécessaires et utiles à sa vie professionnelle et personnelle.
Cet enseignement a une triple dimension :


approfondir les concepts fondamentaux et les notions économiques et juridiques indispensables pour appréhender avec pertinence la diversité des organisations du secteur industriel ;


découvrir et maîtriser les bases de la gestion et de la communication afin de permettre aux jeunes de repérer et d’analyser les éléments caractéristiques du fonctionnement des organisations ;


aider le futur bachelier dans l’élaboration et la définition de ses projets professionnels et personnels, que ce soit dans le cadre de la poursuite d’études ou lors de son insertion professionnelle, éventuellement dans la perspective éventuelle de création ou de reprise d’entreprise.


Par ailleurs, cet enseignement doit renforcer la formation à la citoyenneté : la sensibilisation aux valeurs républicaines au travers de l’enseignement d’éducation civique, juridique et sociale, est ainsi complétée par l’approfondissement de la connaissance de la réalité économique et juridique du monde contemporain indispensable à tout acteur éclairé, efficace et responsable de la vie économique.

  • Le référentiel

          Bulletin officiel du 19 février 2009

  • L'épreuve à l'examen

          La nouvelle épreuve d'économie-gestion (à compter de juin 2016)

  • L'horaire

          L'élève reçoit 84 heures d'enseignement en économie-gestion durant sa scolarité en baccalauréat professionnel.

          A la SEP Charles Blanc du Lycée Picasso cet horaire est réparti de la manière suivante

                                     - 1 heure par semaine en première profesionnelle

                                     - 2 heures par semaine en classe de Terminale

          ( Il n'y a pas d'économie-gestion en seconde professionnelle et en classes de CAP)